Lola

Inscrivez-vous !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Dim 3 Mai - 2:30

Bonjour ,

on dit souvent que le problème de l'asociabilité vient du fait des événements passés ans nos vies . Et si c'était incrusté dans nos gènes ? O_O

Lisez http://209.85.229.132/search?q=cache:e2mr9bol2QUJ:ist.inserm.fr/basisrapports/troubles_mentaux/chap4.pdf+dossier+case+susceptibilit%C3%A9&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

puis posez vos questions ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Lun 3 Aoû - 23:57

J'avoue que j'ai lu que le début lol! parce que c'est écrit petit et que j'ai mal aux yeux xD

Mais ça confirme en partie ce que tu dis. Un trouble ne se développe qu'avec un évènement traumatisant, par exemple, on peut être porteur d'un gène "associable" sans pour autant développer de pathologies genre agoraphobie, mais si on vit des évènements difficiles on a plus de risque d'en développer. Après ça peut être le gène "dépression" ou encore "anorexie", ou même "alcoolisme"... Enfin ça fait peur quand même, mais j'ai la solution : ne pas faire d'enfants! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Mar 4 Aoû - 4:18

Y a aussi les risques pendant la grossesse , influence mère/enfant (d'ailleurs ce qui s'est passé chez moi) .

Oui la meilleure des solutions c'est ça ... mais faudrait d'abord arriver à faire comprendre au monde qu'il est plus important de se préoccuper du fond plutôt que de son égo ! (individuel ou commun) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Mar 4 Aoû - 9:47

Bah la plupart des gens sont centrés sur eux-mêmes. D'ailleurs, je pense que je le suis aussi, mais un minimum, pas au point de vouloir à tout prix fabriquer des moi miniatures aux mêmes anomalies génétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Ven 7 Aoû - 0:04

Centrer sur soi-même ? c'est tout le contraire de moi , en une phrase je ne peux pas vivre en étant centrée sur moi une seconde , j'explose à la fin donc je me centre sur ce qui m'entoure (pas forcément les gens , mais aussi la nature et autres ...) .

Y a aussi le fait que la plupart des gens ont des enfants alors qu'ils s'étaient fixés de ne pas en avoir ... changement .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Ven 7 Aoû - 0:20

Bin avant je pensais que je ne pensais pas du tout à moi-même, mais je me suis rendue compte qu'ai contraire je suis très centrée sur moi même pour beaucoup de choses (enfin ça m'empêche pas d'être altruiste, mais je le suis par pure égoïsme, parce que je m'imagine dans les situations des autres). Mais je comprends que pour certains ça doit être dur de trop penser à soi, après ça peut être déprimant, ça peut amener à ressasser pas mal de choses...

Le truc c'est qu'avoir des enfants est considéré comme un fait "normal", les gens font des enfants pour s'intégrer à la société, quand on n'en veut pas on est considéré comme déviant, anormal, alien il y a peut-être aussi la peur de se retrouver tout seul quand on sera vieux Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Ven 7 Aoû - 0:29

On peut s'imaginer dans les situations des autres pour essayer de les comprendre et les aider à s'en sortir eux (intégrer les émotions ... amener notre système intellectuel à comprendre ce que l'autre ne peut voir) .

Oui y a de ça aussi , la chose qui a réussi à me faire pleurer dans la vie c'est ce sujet , depuis toute petite à chaque fois que quelqu'un me parle d'enfants , enfin de ces choses , j'explose en larmes , ça devient rouge , noir dans ma tête , mes émotions sont violentes . C'est un fait naturel que je ne peux chasser . Enfin tout ce qui se centre sur moi me rends hystérique d'ou l'asociabilité génétique .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Ven 7 Aoû - 21:58

Et on peut vouloir aider les autres à s'en sortir parce qu'à leur place on voudrait qu'on nous aide. Parfois je me demande si les gens n'agissent pas tous en fonction de cette logique, inconsciemment. Il y a aussi une certaine sensation de supériorité à éclairer l'autre sur lui-même, on a l'impression d'en savoir plus sur lui.

Ah oui à ce point! ça tient de la phobie confused moi c'est juste que je les trouve laids et stupides, et qu'ils me mettent mal à l'aise. Tu en as déjà parlé à un spécialiste genre psychiatre pour "guérir" de ta réaction envers les enfants?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Sam 8 Aoû - 3:36

Oui , un psychiatre m'a suivi pendant ma croissance (parce qu'ils m'avaient déja repéré à la naissance pour ma précocité) , et ça ne se soigne pas car ça s'est produit dès la conception du foetus jusqu'à la croissance (pour enfin naitre et se libérer de la pression en quelque sorte) . C'est à surveiller et à contrôler par moi-même , ce qui m'incite à me poser une infinité de questions et de trouver réponse dans le but d'avoir une raison de garder le contrôle Il arrive aussi que ça débouche vers des maladies mentales et d'autres troubles (parce que le cerveau ne fonctionne pas de la même façon que la normal , il y a une logique différente de celle que l'on voit habituellement chez l'Homme ; ça rend vulnérable l'inconscience et la conscience donc l'esprit capte la moindre chose)là aussi il faut vite s'en rendre compte , chercher et contrôler . J'ai eu l'occasion de rencontrer la schizophrénie (me suis pas rendue compte que c'était une maladie) , je m'en suis sortie avec l'aide d'une thérapeute . Je lis et me renseigne tout ce qui peut être en rapport avec le mental et l'esprit , comme ça je sais d'avance mais y en a tellement ... Shocked
Maintenant je ne fréquente plus de psy ou autre , parce que malgré leur aide il y a toujours cet effet de vouloir servir de cobaye , ils croient vites qu'ils sont des guérisseurs (dans leurs manières de dire et de faire) et quand ils ont un échec , ils font pression ou rejettent (ils n'arrivent pas à mettre leur côté humain dehors pour exercer l'étiquette "docteur") .

Citation :
Il y a aussi une certaine sensation de supériorité à éclairer l'autre sur lui-même, on a l'impression d'en savoir plus sur lui.
Satisfaction de son propre égo par l'égo de l'autre ... "Je Suis" si on veut illustrer la chose , ça amène à des tendances névrotiques . J'ai rencontré quelques personnes de ce genre mais j'ai pas supporté leurs présences donc ça s'est terminé au départ .

Citation :
Et on peut vouloir aider les autres à s'en
sortir parce qu'à leur place on voudrait qu'on nous aide. Parfois je me
demande si les gens n'agissent pas tous en fonction de cette logique,
inconsciemment.
Tu vois je me posais la même question ... mais bon maintenant je me pose plus ces questions , je les efface dès qu'elle me viennent à l'idée ; ça fait moins mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Sam 8 Aoû - 16:13

D'accord, je comprends! Avec le temps j'imagine que tu arrives de mieux en mieux à te contrôler. Le problème avec les troubles mentaux, c'est qu'il nous paraissent tellement naturels quand on en est atteint, qu'on ne se rend pas forcément compte que ce sont effectivement des troubles. Je n'ai jamais consulté de psychiatre, mais je les imagine comme tu décris. J'ai moi-même quelques névroses, que je ne sais pas nommer, non détectées "officiellement" par peur de tomber sur ce genre de spécimens. La sensations de supériorité, je ne pense pas que ça soit forcément névrotique, seulement beaucoup de gens refusent de l'admettre, ça n'est jamais agréable de se dire qu'on se croit meilleur que les autres (ce qui n'est pas forcément le cas en dehors de cette situation en particulier), pour moi c'est pourtant la situation normale, les quelques fois où il m'est arrivé de me confier, je me suis sentie honteuse, inférieure, et gênée chaque fois que je recroisais les personnes concernée, il me semble donc normal que quand les rôles s'inversent, ma sensation d'être inférieure se mue en l'inverse aussi. Pourtant je prône l'égalité dans chaque situation, mais en l'occurrence, mon ressenti est presque toujours le même dans ses situations. (presque sauf exceptions, j'admets, quand la personne concernée fait preuve de beaucoup de lucidité sur son propre cas, dans ce cas j'éprouve de l'admiration mais pas de relation supérieur/inférieur, ou si c'est quelqu'un que je connais bien)

Citation :

Citation:
Et on peut vouloir aider les autres à s'en
sortir parce qu'à leur place on voudrait qu'on nous aide. Parfois je me
demande si les gens n'agissent pas tous en fonction de cette logique,
inconsciemment.

Tu vois je me posais la même question ... mais bon maintenant je me pose plus ces questions , je les efface dès qu'elle me viennent à l'idée ; ça fait moins mal !

Depuis que j'ai "accepté" certaines réalité qui me terrorisaient avant, je suis beaucoup moins névrosée, je peux paraître plus égoïste, peut-être un peu dure aussi, en vérité je suis pareille, mais j'ai réalisé plus de choses sur moi-même. Après tout, l'important est de bien agir, même si c'est pour de mauvaises raisons, et avoir un fond "égoïste", s'il me pousse à aider autrui, devient plutôt positif. Là où ce serait dangereux, c'est d'être égoïste en étant incapable de s'imaginer dans d'autres situations, incapable d'imagination, incapable de pitié, d'indulgence. Mon égoïsme (tout de même combiné à d'autres intentions) me pousse à donner de l'argent aux SDF et à m'intéresser aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Dim 9 Aoû - 3:51

Citation :
Le problème avec les troubles mentaux, c'est qu'il nous paraissent tellement naturels quand on en est atteint

C'est exactement ça ... et quand on se rend compte du contraire on tombe de haut pour enfin vivre la chose pleinement et remonter la pente .

Citation :
les quelques fois où il m'est arrivé de me
confier, je me suis sentie honteuse, inférieure, et gênée chaque fois
que je recroisais les personnes concernée, il me semble donc normal que
quand les rôles s'inversent, ma sensation d'être inférieure se mue en
l'inverse aussi
J'étais dans cette situation plus jeune , mais maintenant c'est tout le contraire , je ne ressens plus aucune émotion , je parle comme si je bois de l'eau . Mon regard envers l'Homme a totalement changé depuis l'enfance , ça n'est plus une relation "à nature égale" , je veux dire par là que je ne considère plus l'autre propice à inciter , influencer en quoi que ce soit d'émotionnel , sensoriel en moi . C'est là que je suis arrivée après la schizophrénie , et c'est plutôt pas mauvais je dirais , je vis mieux physiquement je ne me fais plus de mal .

Citation :
Mon égoïsme (tout de même combiné à d'autres intentions) me pousse à donner de l'argent aux SDF et à m'intéresser aux autres.

Oui j'arrive à voir l'image en tête , ça me rappelle quelque chose d'autre . Si je devais me décrire par rapport à ça , je dirais qu'en fait je ne suis pas égoïste , en tout cas j'ai un égo mais il est en avant quasiment jamais , ce qui me fait paraître vulnérable aux yeux des autres (ce qui n'est pas du tout le cas) qui parfois en profitent . C'est bizarre car je me suis cru pendant longtemps égoïste , pour en arriver au fait que la seule chose qui me titillait c'était l'égoïsme des autres ... ce qui me faisait paraître égoïste dans mes réactions vis à vis d'eux et de moi-même . Ce que je trouve bizarre aussi , c'est l'argent que je donne au SDF , quand je retire cet argent du distributeur j'ai des idées matérielles et plaisirs en tête ou usuelles , mais j'oublie très vite ces idées quand j'arrive au magasin , je suis même bloquée de ne savoir quoi prendre car dans ma tête , le raisonnement est "ça ne te sert à rien" . Donc je fini par donner , et je me suis rendue compte en revenant en arrière (en regardant mon enfance jusqu'à mon âge adulte) qui j'étais vraiment , que je pouvais faire beaucoup de choses si je creusais comme une pionnère et seule car à deux ou plus , tout coule (chez moi) ... Et je pense que ces événements nous aident à comprendre qui nous sommes et pour quoi nous sommes fait si on prend le temps de regarder . Je m'oublie souvent très souvent quand il s'agit des autres , ça parait naïf , mais c'est une nature comme une autre . Donc je me suis dis , vis ce que tu es , sois ta meilleure amie . J'arrive mieux à concrétiser en étant pionnère ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Lun 10 Aoû - 14:12

Citation :
J'étais dans cette situation plus jeune , mais maintenant c'est tout le contraire , je ne ressens plus aucune émotion , je parle comme si je bois de l'eau . Mon regard envers l'Homme a totalement changé depuis l'enfance , ça n'est plus une relation "à nature égale" , je veux dire par là que je ne considère plus l'autre propice à inciter , influencer en quoi que ce soit d'émotionnel , sensoriel en moi . C'est là que je suis arrivée après la schizophrénie , et c'est plutôt pas mauvais je dirais , je vis mieux physiquement je ne me fais plus de mal .

Finalement, le schizophrénie a eu du bon, chez toi! C'est vrai qu'en y réfléchissant, si je ne considère pas que les autres m'influencent matériellement ou dans mes opinions, émotionnellement je suis totalement dépendante. C'est marrant, j'aurais jamais pensé à exprimer les choses comme ça avant, la preuve qu'on en apprend sur soi tous les jours.


Citation :
Je m'oublie souvent très souvent quand il s'agit des autres , ça parait naïf , mais c'est une nature comme une autre .
Être naïf n'est pas du tout négatif à la base, c'est même un très beau trait de personnalité, le problème, c'est les autres qui en abusent toujours. Si tout le monde était naïf, la vie serait plus belle. Mais les naïfs se font très rares et sont vite repérés par les mal-intentionnés, je comprends que tu préfères avancer seule, ça évite les blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Lun 10 Aoû - 14:37

J'ai une amie avec qui je parle de temps en temps , elle est la première que je vois pure et saine d'esprit , et tellement naïve qu'elle se laisse avoir chaque jour et chaque seconde . Avant l'été elle sortait avec un gars , et le gars lui a dit qu'il s'était trompé , qu'il avait pas envie d'une relation maintenant car il préférait profiter de l'été qui arrivé , s'est excusé et il est parti . Là il s'amuse avec pleins de filles ... et la maintenant que l'été sera bientôt fini , il prépare le terrain pour se faire ma copine . Et heureusement depuis qu'on se parle (depuis deux ans) , elle a changé , elle arrivé à renvoyer les gens et voir une autre vision que celle du bon . L'an dernier elle s'était faite avoir par quelqu'un d'autre qui l'a bloqué dans un parc pour ... tu vois quoi . En rentrant chez elle , elle pleurait , elle n'a pas mangé pendant plusieurs jours et elle se sentait intérieurement très mal tellement cette fille est pure ! Et niveau social et autres j'en parle même pas , elle n'a vraiment pas de chance .

Citation :
je comprends que tu préfères avancer seule, ça évite les blessures.
J'ai remarqué que quand on avance seule et que personne n'est là pour nous blesser , on finit par se blesser tout seul ... La nature est bien faite , même si on la détourne elle débarque d'ailleurs .

Citation :
émotionnellement je suis totalement dépendante.
ça j'ai du mal à imaginer ... émotionnellement dépendante .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Lun 10 Aoû - 22:01

Ah ouais, elle est naïve à ce point... Shocked Enfin je vais pas trop l'en blâmer non plus, sinon quand Lu' débarquera elle va me rappeler une affaire qui m'est arrivée y'a pas longtemps où j'ai pas vraiment fait preuve de perspicacité Embarassed

Citation :
J'ai remarqué que quand on avance seule et que personne n'est là pour nous blesser , on finit par se blesser tout seul ... La nature est bien faite , même si on la détourne elle débarque d'ailleurs .

Reste à savoir quelles blessures font plus mal.

Citation :
ça j'ai du mal à imaginer ... émotionnellement dépendante .

Les autres n'ont pas de conséquences trop importantes sur mes opinions, je ne dirai pas aucune, parce que je pense être assez ouverte (tout est relatif Wink ) et susceptible d'évoluer selon la justesse des points de vue d'autres personnes, en revanche, ils ont tous pouvoir sur mes émotions, les rares fois où je me suis engueulée avec Lu', ou d'autres gens qui comptaient pour moi, ça me rendait malade, et je n'ai retrouvé un moral correct qu'après réconciliation. Bon, c'est vrai que ça ne me le fait qu'avec des gens que j'apprécie déjà beaucoup à la base, mais il m'est aussi arrivé de chercher volontairement le mépris de certaines personnes, connues ou inconnues, et ça m'a procuré un grand plaisir. Et en dehors de ces cas particuliers (je ne suis masochiste qu'en de rares occasions), j'ai tendance à souffrir qu'on ne m'aime pas ou qu'on m'en veuille. J'admets que le terme de base "émotionnellement dépendante" est un peu bizarre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wedd



Messages : 37
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 29
Localisation : Juste sous ton nez !

MessageSujet: i   Mar 11 Aoû - 12:29

Oui elle est très pure d'esprit , encore dans son conte d'enfant et elle veut pas en sortir , c'est elle voilà tout lol ^^C'est la seule personne avec qui je m'entend justement par cette pureté .

Citation :
Reste à savoir quelles blessures font plus mal.

Les deux , chacun a un gout différent , celui venant de quelqu'un d'autre fait mal , tandis que celui venant de soi-même nous rend autant mal , voir même plus . Les blessures venant de l'extérieur sont parfois mieux que ceux venant de soi , on arrive mieux à les guérir . La meilleure chose est de ne pas y penser et on sent rien .

Pour l'émotionnel , je comprends mieux , c'était l'alliance des deux mots qui me faisait flou =) , c'est un trait qui ne fait pas partie de moi mais que j'ai déja vu en d'autres personnes .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://procreatrice.skyrock.com
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Mar 11 Aoû - 21:36

La pureté, c'est dangereux. Nocif pour soi, attirant pour les autres. Faudrait un monde de pourris ou un monde de purs, les deux n'auraient jamais dû être mélangés.

Citation :
Les deux , chacun a un gout différent , celui venant de quelqu'un d'autre fait mal , tandis que celui venant de soi-même nous rend autant mal , voir même plus . Les blessures venant de l'extérieur sont parfois mieux que ceux venant de soi , on arrive mieux à les guérir .

Oui, au moins quand ce sont les autres qui nous blessent on peut se dire qu'on n'y est pour rien. Maigre consolation, mais consolation tout de même que de pouvoir en vouloir à quelque chose d'extérieur à soi-même.

Citation :
c'est un trait qui ne fait pas partie de moi mais que j'ai déja vu en d'autres personnes .

Ouf, je ne suis pas tordue lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia
Admin


Messages : 188
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Ven 21 Aoû - 19:48

Les gens sont utiles pour des choses pratiques. Ils sont aussi partfois utiles pour des raisons sentimentales, mais ça répond avant tout à la pyramide des besoins. C'est pour ça que c'est bien d'avoir des amis.

Pour la pitié / compassion, personnellement j'adhère pas à la logique de faire aux autres ce que j'aimerais qu'on me fasse, parce que personne d'intelligent ne voudrait me prendre en modèle. En revanche, je ressens parfois la peine des gens, et c'est dans ces cas-là que j'éprouve de la compassion.

Pour l'associabilité en elle-même, c'est à mon avis un manque d'écoute vis-à-vis des autres, qui fait qu'on ne se comporte pas comme ils voudraient qu'on se comporte.

Quant aux maladies mentales, à part les choses dangereuses, comme la schyzophrénie, la vérité étant quelque chose de relatif, je suis pour laisser les gens dans leurs délires s'ils s'y sentent bien.


Ma chère Demencia, qui est ma seule amie, je l'aime parce que je déborde de reconnaissance envers ce qu'elle daigne me parler, alors que je suis tellement plus naze qu'elle. Si elle ne me parlait pas, je la détesterais parce que ne pas me condescendre à mon niveau me ferait me sentir encore plus merdique et rageuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Ven 21 Aoû - 21:46

Citation :
Pour la pitié / compassion, personnellement j'adhère pas à la logique de faire aux autres ce que j'aimerais qu'on me fasse, parce que personne d'intelligent ne voudrait me prendre en modèle

Je le vois pas en temps que "prendre en modèle", je vois plutôt un échange, ou disons comme si quand tu fais quelque chose à quelqu'un, ça lui donnait le droit de te faire la même chose. Après dans les faits c'est différent, mais je me dis qu'il y aurait moins de crimes si tout le monde pensait comme ça.

Citation :
Quant aux maladies mentales, à part les choses dangereuses, comme la schyzophrénie, la vérité étant quelque chose de relatif, je suis pour laisser les gens dans leurs délires s'ils s'y sentent bien.

On peut penser s'y sentir bien parce qu'on ignore comment on se sentirait autrement.

Citation :
Ma chère Demencia, qui est ma seule amie, je l'aime parce que je déborde de reconnaissance envers ce qu'elle daigne me parler, alors que je suis tellement plus naze qu'elle. Si elle ne me parlait pas, je la détesterais parce que ne pas me condescendre à mon niveau me ferait me sentir encore plus merdique et rageuse.

Tu sais quoi? tu as à mon propos des idées totalement erronées, c'est flatteur, certes, mais j'ai la sensation d'être une autre personne que celle dont tu parles, un imposteur, en fait. J'ai aussi l'impression que tu parles de quelqu'un d'autre quand tu parles de toi, parce que même si je n'approuve pas du tout certaines de tes pratiques, tu n'es pas du tout quelqu'un que j'appellerais "naze" ou autre... D'ailleurs si t'étais naze, je n'éprouverai pas d'affection envers toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia
Admin


Messages : 188
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Sam 22 Aoû - 0:22

Citation :
Pour la pitié / compassion, personnellement j'adhère pas à la logique de faire aux autres ce que j'aimerais qu'on me fasse, parce que personne d'intelligent ne voudrait me prendre en modèle

Je le vois pas en temps que "prendre en modèle", je vois plutôt un échange, ou disons comme si quand tu fais quelque chose à quelqu'un, ça lui donnait le droit de te faire la même chose. Après dans les faits c'est différent, mais je me dis qu'il y aurait moins de crimes si tout le monde pensait comme ça.


Personnellement, c'est pas parce qu'on est gentil avec moi que je vais être gentille. Et d'ailleurs, un méchant, il en a rien à battre de ta gentillesse. Au contraire, il voit ça comme de la faiblesse.

Citation :
Quant aux maladies mentales, à part les choses dangereuses, comme la schyzophrénie, la vérité étant quelque chose de relatif, je suis pour laisser les gens dans leurs délires s'ils s'y sentent bien.

On peut penser s'y sentir bien parce qu'on ignore comment on se sentirait autrement.

C'est vrai.

Citation :
Ma chère Demencia, qui est ma seule amie, je l'aime parce que je déborde de reconnaissance envers ce qu'elle daigne me parler, alors que je suis tellement plus naze qu'elle. Si elle ne me parlait pas, je la détesterais parce que ne pas me condescendre à mon niveau me ferait me sentir encore plus merdique et rageuse.

Tu sais quoi? tu as à mon propos des idées totalement erronées, c'est flatteur, certes, mais j'ai la sensation d'être une autre personne que celle dont tu parles, un imposteur, en fait. J'ai aussi l'impression que tu parles de quelqu'un d'autre quand tu parles de toi, parce que même si je n'approuve pas du tout certaines de tes pratiques, tu n'es pas du tout quelqu'un que j'appellerais "naze" ou autre... D'ailleurs si t'étais naze, je n'éprouverai pas d'affection envers toi.

Le fait que je sois naze permet au contraire que tu t'attaches à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demencia
Admin


Messages : 53
Date d'inscription : 03/08/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Sam 22 Aoû - 20:35

Citation :
Personnellement, c'est pas parce qu'on est gentil avec moi que je vais être gentille. Et d'ailleurs, un méchant, il en a rien à battre de ta gentillesse. Au contraire, il voit ça comme de la faiblesse.

Bah je pense que beaucoup de gens, spontanément, répondent gentiment à quelqu'un qui leur parle gentiment, et beaucoup moins à un c*n.

Citation :
Le fait que je sois naze permet au contraire que tu t'attaches à moi.

C'est ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia
Admin


Messages : 188
Date d'inscription : 29/04/2009

MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Sam 22 Aoû - 21:22

Mais je rêve ou t'es en ligne !!!!!

Parle moi sur msn ! O mon amour ! Frite moi la geule !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)   Aujourd'hui à 20:49

Revenir en haut Aller en bas
 
L'asociabilité (focus sur la susceptibilité génétique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» [Elémentaliste] Focus pour Emrold
» precision sur carte avec jeton focus
» Ceinture Force / Focus Sash
» Utilisation des cartes avec jeton focus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lola :: HRP :: Culture-
Sauter vers: